samedi 12 janvier 2019
Plus de 2 500 manifestants à Mayenne

vidéo de la manifestation

Cliquez pour visionner la vidéo. 

Merci à  Joël Douillet pour ce montage.

Qui l'eût cru ?

En novembre 2016, déjà, AUDACE53 avait été stupéfaite de la participation pour la première manifestation à laquelle elle appelait. 

Il y avait 1 200 personnes (lire ICI).

Alors que dire de ce 12 janvier 2019 où la participation a plus que doublé !

A l'appel conjoint du syndicat FO du CHNM et d'AUDACE53, et avec le soutien d'un certain nombre de syndicats et d'associations comme l'ACCDM ou le Collectif pour la défense des services publics, les Mayennais se sont mobilisés en masse après la fermeture pendant 1 semaine de la chirurgie et pendant 2 semaines, de la maternité.

Comme si chacun avait bien compris que, malgré la réouverture, plus rapidement que prévu, cette interruption avait résonné comme un terrible avertissement pour notre hôpital.

Surpris et heureux de cette exceptionnelle mobilisation. 

Mais que personne ne se leurre : rien n'est gagné et plus que jamais la vigilance s'impose !

L'historique

27 décembre 21h40 - AUDACE53 apprend sur Facebook la fermeture, faute d'anesthésistes de la maternité, de la chirurgie et des soins intensifs pour 3 semaines.

Reprenant pour partie le message du syndicat du CHNM sur sa page Faceboook, AUDACE53 publie un message sur sa propre page

"⚠️⚠️⚠️⚠️DERNIERE MINUTE :
La direction du CHNM vient de publier à 17 h 44 un mail annonçant suite à la "pénurie" de médecins :
- la suspension des accouchements au chnm du 30 décembre jusqu'au 21 janvier
- l'arrêt des prises en charges des chirurgies d'urgences au CHNM et chirurgies programmées sauf endoscopies jusqu'au 14 janvier
- le transfert des patients nécessitant une prise en charge en unité de soins intensifs (sauf pour la cardio)
(...)
Il semblerait qu'il n'y ait pas de médecins anesthésistes. 
Cette situation est d'une extrême gravité pour la population. Nous savions qu'il y avait des rumeurs au sujet des difficultés de recrutement de médecins anesthésistes.

Lors du dernier CHSCT, les délégués du personnel ont posé la question d'une éventuelle suspension d'activité de la maternité. La direction a balayé la question.
Même pendant le conseil de surveillance de la semaine dernière , la direction n'a pas évoqué la situation.  C'est inadmissible. 
La direction du CHNM se moque des personnels et des usagers."

Les élus semblent se satisfaire des explications bredouillées par l'administration de l'hôpital. La prochaine inauguration du "pôle santé" les enorgueillit et leur fait perdre tout contact avec la réalité.

Nous le disons et le répétons depuis plus de 2 ans et nos propos ne rencontrent que ricanements et sarcasmes : le CHNM est en danger. La maternité, malgré prés de 730 naissances par an est sur le fil. La preuve !

AUDACE53 se tient prête à appeler les mayennais à l'action dans les prochains jours.
Assez d'inaction. Assez de satisfecit des élus.
Des actions et des décisions.

AUDACE53 appelle les mayennais à se tenir prêts à réagir avec vigueur dans les tout premiers jours de 2019.

Le lendemain 28 décembre

Soutien total au personnel du CHNM, à ses organisations et à tous les patients directement touchés par la situation.
Les usagers vont se rebiffer !
Depuis + de 2 ans qu'AUDACE 53 existe, nous ne cessons de dire qu'il y a DANGER quant à la pérennité de notre hôpital, Y COMPRIS pour la maternité malgré ses plus de 700 naissances par an. Beaucoup d'élus locaux nous rient au nez (ou plutôt dans le dos) préférant concentrer leur attention et leurs efforts sur le pôle santé en faisant payer par la collectivité des locaux PRIVES pour des médecins libéraux, sans que cela n'amène malheureusement à ce jour 1 seul nouveau praticien sur Mayenne.
Le pivot du service de santé publique du nord-Mayenne, c'est pourtant bien le CHNM public, et pas le pôle-santé libéral !
Les parlementaires votent des lois (Bachelot, Touraine, "masanté 2022") qui, l'une après l'autre, minent l'hôpital public, et s'offusquent ensuite des conséquences dans leur circonscription.
C'est le bal des faux-culs.
La situation est TRES grave. Il ne s'agit pas d'un incident. C'est l'existence même du Centre Hospitalier en tant que tel qui est mise en cause. Nous ne laisserons pas faire.
Le bureau d'AUDACE53 se réunit jeudi 3 pour envisager la mobilisation. D'ici là, des contacts sont pris tous azimuts.
Nous ne laisserons pas faire.
Bonnes fêtes malgré tout à tous et courage aux futures mamans.

1er janvier : Bonne année !

CHNM en perdition.
Fermeture provisoire ou ballon d'essai pour préparer le déclassement de l'hôpital de Mayenne en "hôpital de proximité" selon le plan "Masanté2022" ?
Tous nos vœux malgré tout au personnel soignant et aux usagers qui redoutent à juste raison l'année qui commence.
Nous ne laisserons pas faire.
Ni fatalité ni résignation.


3 JANVIER : Un hôpital qui donne congé à sa maternité article d'AUDACE53 sur "LEGLOB-JOURNAL"

accéder ICI

3 JANVIER : réunion du bureau d'AUDACE53. Appel sur Facebook

AUDACE53 appelle
TOUS LES MAYENNAIS DU NORD MAYENNE
à manifester leur attachement à l"hôpital de Mayenne aux côtés des salariés de l'établissement
SAMEDI 12 JANVIER 2019 à 10h30 à MAYENNE - rdv sur "la cale" (berge opposée au château)
Maternité et chirurgie menacées
Hôpital en danger !

Partagez jusqu'à plus soif !


rencontres

Dès le dimanche 30 décembre, AUDACE53 adresse une demande d'entrevue "dans l'urgence" à :

- Mme la sous-préfète

- Stephan Domingo, ARS Laval

- Catherine Creuzet, directrice du CHNM

- Michel Angot, maire de Mayenne, pdt du Conseil de surveillance.

photo de gauche à droite : Monique Fontaine, Loïc Jamoteau et Pascal Grandet pour AUDACE53, Michel Angot, Guillaume Garot et Yannick Favennec


M.Domingo nous recevra le 3 janvier, la sous-préfète le 8, la directrice du CHNM le 10.

Le 4 janvier, les députés Garot et Favennec demandent à nous rencontrer. La date du 8 est retenue. 

Nous découvrons le maire de Mayenne, qui n'a jamais répondu à notre demande d'entrevue, invité surprise chez Yannick Favennec.

L'entrevue est franche et cordiale comme on dit en langage diplomatique mais permet de dégager des pistes de travail opportunes et potentiellement intéressantes.

Rebondissements

vendredi 11 janvier

La maternité rouvre le vendredi 11 janvier. On souffle, même si rien n'est certain au-delà de 3 ou 4 semaines, mais c'est un vrai soulagement.

Dans l'après-midi, Mrs Angot, Favennec et Garot, les cachotiers, se rendent à une réunion avec JJ Coiplet, directeur régional de l'ARS, apparemment prévue de longue date mais dont ils avaient complètement oublié de nous parler 3 jours avant. Ah, cette foutue mémoire ! A peine sortis ils assurent sur Twitter que "la maternité de l'hôpital de Mayenne ne fermera pas" et que "le CHNM bénéficiera de 7,7 millions d'€ de nouveaux crédits." En fait, les choses s'avèrent un peu moins inédites - nous le savions depuis notre rencontre avec M.Domingo puis avec Mme Creuzet, - et enthousiasmantes. (voir les interventions, plus bas). Mais c'est une vraie joie de voir nos élus aussi comblés et l'hôpital, à nouveau, sorti de l'ornière. Question cependant : ce mode de fonctionnement, cyclique depuis 3 ans - difficultés, déficit, épongeage par l'ARS, nouvelles difficultés...- peut-il durer encore longtemps ?

presse

Ouest-France 13.01.2019

Le Courrier de la Mayenne

France Bleu Mayenne 13.01.2019

France Bleu Mayenne 14.01.2019

Et maintenant ?

bilan très provisoire

Cette mobilisation, au delà de nos plus folles espérances, était pourtant indispensable. Elle a signifié à ceux qui tiennent en main les futures décisions, que les mayennais n'étaient pas prêts à se laisser faire.

Notre hôpital doit fonctionner avec l'ensemble des services que nous connaissons aujourd'hui. Nous ne demandons pas de centre de transplantation  d'organes, ni de service d'oncologie de pointe ! Simplement un centre hospitalier qui réponde aux besoins d'un bassin de 100 000 habitants.

Bien sûr, un partenariat avec le CHU de Rennes, tel que l'a proposé le directeur de l'ARS des Pays de Loire lui-même il y a quelques semaines, et qui semble se concrétiser, serait un atout important pour assurer la présence de médecins anesthésistes et, problème à venir, de médecins urgentistes. Mais cela ne peut tout régler comme par miracle. Le CHNM doit rester un CH, et pas devenir un "hôpital de proximité". Alors que les décisions vont être prises dans les prochains mois, nous allons être attentifs à l'évolution de ce dossier.

Nul doute que le syndicat des salariés du CHNM fera son travail. Et nul doute qu'AUDACE53, à sa place, fera le sien !

Peut-être serons-nous amenés à nous revoir... S'il le faut !